Njideka Akunyili Crosby

Thread, 2012
Cassava Garden, 2015
Musée d’art contemporain de Montréal
19.10.2016—15.01.2017

Biologiste de formation, puisant aux sources de la littérature et de l’histoire de l’art, l’artiste nigérienne Njideka Akunyili Crosby crée des œuvres complexes combinant dessin, peinture et collage sur papier ainsi qu’un éventail de styles. Ses compositions figuratives à grande échelle s’inspirent de ses souvenirs personnels et de son expérience. Ce sont des esquisses tendres et paisibles de la vie de foyer dans des espaces culturellement ambigus (entre l’Afrique et l’Occident, le Nigéria et les États-Unis), lesquelles saisissent le sentiment extrêmement fuyant d’une appartenance accessoire. La vie domestique y semble investie d’un caractère géopolitique distinct, invitant le spectateur à être témoin et à prendre part à des moments intimes qui rappellent la vie postcoloniale nigérienne (telle que décrite, par exemple, dans les romans de Chimamanda Ngozi Adichie).

Akunyili Crosby utilise le langage visuel de la peinture occidentale classique, tout en s’inspirant de la structure compositionnelle et de l’iconographie de photographes africains comme Malinese Seydou Keïta et Malick Sidibé et de la photographe Sud-Africaine Nontsikelelo Veleko. Ses impressionnantes œuvres sur papier combinent des formes géométriques plates aux volumes riches traditionnellement associés aux peintures de la Renaissance. Elles s’accrochent à la manière de tapisseries, et les tons terreux y alternent avec les couleurs vives de la culture urbaine d’aujourd’hui, donnant ainsi une forte impression cinématographique. Dans Thread, même le corps devient toile, un écran sur lequel des images historiques sont projetées. Akunyili Crosby mélange les styles en vue de créer un échantillon d’ordre planétaire donnant forme à une projection contemporaine de la vie domestique ordinaire.
—PP

Biographie