Nadia Belerique

Bed Island (Don’t Sleep), 2016
Musée d’art contemporain de Montréal
19.10.2016—15.01.2017

Les installations de Nadia Belerique traitent de la nature complexe de la perception tout en questionnant le rôle des images et de leur performativité dans la culture contemporaine. Son œuvre se situe à la croisée du fait à la main et des hautes technologies, et fait appel à de multiples couches de production, allant de l’agencement d’objets et d’images trouvés à leur transformation en imprimés photographiques par numérisation. La présentation de ces images comme partie intégrante d’environnements sculpturaux ajoute de la profondeur à l’expérience qu’on peut en faire dans l’espace.

Dans ses œuvres sculpturales les plus récentes, Belerique explore le motif du lit – lieu de repos, de passion, de rêve et de langueur. Les associations psychologiques intimes liées à ce motif sont toutefois ici effacées par le caractère public de l’expérience offerte par l’espace d’exposition, ainsi que par l’utilisation que fait l’artiste de matériaux industriels comme l’acier soudé et le verre givré.

Un cyclorama entoure l’installation, composée de trois cadres surélevés suggérant des dessus de table, mais renvoyant à des lits. Les éléments disposés sur leurs surfaces rectangulaires renvoient quant à eux à l’identité – chaussures, bijoux, verrerie, vêtements et ainsi de suite –, l’artiste dirigeant de plus l’expérience du spectateur : les objets ne sont qu’en partie visibles par le carreau de verre givré, et la composition ne peut être vue que du dessous. De ce point de vue particulier, les objets présentés font naître un jeu entre des espaces positif et négatif, la lumière et le verre créant une image photographique sculpturale. C’est précisément dans ce brouillage des supports que réside la force de Belerique.
—AV

Biographie