Haegue Yang

6 sculptures, 2011-2016
Multiple Mourning Room, 2012
Musée d’art contemporain de Montréal
19.10.2016—15.01.2017

Haegue Yang travaille avec des matériaux de tous les jours comme des stores vénitiens et des ampoules électriques en vue de créer des sculptures et des installations dans lesquelles sont abordés les effets aliénants du capitalisme tardif sur la vie contemporaine. La présence de matériaux familiers dans son œuvre déstabilise et remet en question la compréhension qu’on a du monde qui nous entoure, tout en nous offrant une solution de rechange souvent déterminée par des préoccupations formelles.

Les plus récentes séries de sculptures de Yang utilisent des matériaux associés à des traditions anciennes, oubliées et parfois cérémonielles. La série The Intermediate (2016) a été conçue par le tissage de paille artificielle dans des formes et à une échelle renvoyant au corps humain, mais faisant également allusions à des costumes rituels. Rooted Stones on Parallel Dimensions (2016) embrasse l’art d’apprécier les pierres, connu sous le nom de suiseki, ainsi que la sculpture de racines, tradition décorative aujourd’hui passée de mode. Comme le titre le laisse entendre, Can Cosies Pyramid – Tulip 340 g Silver (2011) consiste pour sa part en cannettes enveloppées de housses tricotées et exposées dans une construction pyramidale. Yang joue ici directement avec les concepts de confort et de domesticité, prenant des produits en boîte et les transformant en des versions d’eux-mêmes plus douces et agréables, faisant en même temps référence à la sculpture minimaliste. Sonic Sphere – Horizontally-stripped Brass and Nickel (2015) ajoute une composante acoustique à la sélection : de nombreuses cloches de laiton ou plaquées en nickel recouvrent la surface d’une sorte de capsule munie de roulettes. La sculpture sonore et cinétique est faite pour déambuler au hasard, ce qui permet ainsi d’introduire l’imprévisibilité dans les environnements d’exposition, habituellement statiques. Ce groupe de sculptures est présenté contre une construction de bois asymétrique couverte d’un papier peint de type collage, lequel sert de cadre aux œuvres et amplifie leurs motifs et leur matérialité en plus d’offrir un arrière-plan fantasmagorique.
—AV

Biographie