David Gheron Tretiakoff

Immolation I, II, III, IV, 2016
Musée d’art contemporain de Montréal
19.10.2016—15.01.2017

Conçus spécialement pour Le Grand Balcon, Immolation I, II, III, IV de David Gheron Tretiakoff nous ramènent à un moment de 1928, où trois hommes ont pris la décision de diviser et de partager le monde lors d’une réunion secrète tenue à l’Hôtel du Palais Royal d’Ostende en Belgique. En fusionnant les trois plus grandes sociétés pétrolières de l’époque, ils ont, et pour très longtemps, scellé le destin de la planète. Évoquant les trois hommes en question par une via negativa, soit par la représentation de trois révolutionnaires du monde arabe, Tretiakoff crée un dispositif à glacer le sang. La série de grands dessins sur papier brûlé, réalisée cigarette à la main, montre des martyres arabes auto-immolés en 2011. Le géopolitique touche ici à l’intime, le corps du spectateur se voyant étrangement reflété. Les dessins ressemblent à des drapeaux superbement fatigués, doucement agités par le courant d’air de la galerie, alors que leur représentation grandeur nature se révèle lentement par les trous laissés dans le papier. Extrêmement fragiles, ils laissent voir Mohamad Bouazizi (Tunisie), Ahmad Hachem As-Sayyed (Égypte), Ahmad al-Matarneh (Jordanie) et Hamza Al-Khatib (Syrie), au moment même de leur immolation.
—PP

A God Passing, 2008
Musée d’art contemporain de Montréal
19.10.2016—15.01.2017

Le film précédent de Tretiakoff, A God Passing, documente le transfert de la statue de Ramsès de la gare ferroviaire du Caire au nouveau musée égyptien situé sur le plateau de Gizeh, au lendemain du Printemps arabe. Des foules de gens ont, en 2007, envahi les rues pour contempler avec étonnement et respect la statue colossale, fortement illuminée, au cours de son transport en pièces détachées hors de la ville. Voici la principale question que pose l’œuvre : « Le déménagement de Ramsès peut-il être vu comme point de départ de la révolution au Moyen-Orient ? » Une chose est sûre, dans A God Passing de Tretiakoff, on devient les témoins des premiers instants où le peuple a senti le pouvoir qui était le sien, alors que les autorités étaient paralysées d’impuissance.
—PP