Anne Imhof

Angst III, 2016
Musée d’art contemporain de Montréal
19.10.2016—11.12.2016

Les œuvres performatives multicouches d’Anne Imhof visent à développer et à élargir la notion de performance. S’inspirant de l’histoire de la performance en art et en musique, elles sont conçues telles des études complexes et intimes sur le mouvement, le geste et l’action. Elles tendent à s’étirer sur de longues durées (parfois plusieurs heures), durant lesquelles les mouvements et fragments de langage des artistes qui les exécutent sont chorégraphiés en un langage visuel hautement personnel et constamment sujet à changement.

Pour Le Grand Balcon, Anne Imhof présente Angst III, le troisième acte d’un « opéra » construit par une chorégraphie de gestes énigmatiques, une composition musicale abstraite ainsi que divers éléments sculpturaux composant le décor. Bien que les mouvements (chorégraphie) et le son (spoken word ou chant) fassent, dans les performances d’Imhof, l’objet d’indications sommaires, les exécutants sont libres d’y intégrer des mouvements de leur crû, qu’ils s’enseignent alors les uns aux autres au cours des répétitions. Ces gestes consistent souvent en interactions d’ordre intime et privé, issues des systèmes de communication personnels, rituels ou cryptiques propres aux communautés marginales. On y retrouve par exemple des salutations secrètes, des gestes de flirt ou de vol à la tire ou d’autres signes ayant tendance à passer inaperçus plutôt que de servir d’outils à la communication « officielle ».

Sa façon de travailler non seulement vient dissoudre la frontière entre acteurs et public, elle fait aussi fortement usage des rouages internes de certaines communautés – tels les gangs organisés et groupes ethniques – où de semblables cercles extérieurs et intérieurs sont créés et délibérément maintenus comme moyens d’autodéfense.

Photo : Jonas Leihener

Biographie